Le monde flottant de Céleste Boursier-Mougenot à la Biennale de Lyon

IMG_2482Le mouvement c’est la vie et l’aléatoire son essence-même. Rien de fixe, de permanent ou de prévisible. La nature et ses débordements nous le rappellent constamment. A sa façon, en maniant le son et ses vagues, autant de mouvements sur une partition qui s’écrit au fur et à mesure et précisément sans battre la mesure, Céleste Boursier-Mougenot s’approprie le thème subtil retenu par la 14e Biennale de Lyon « Mondes flottants ».

clinamen v2 de Céleste Boursier-Mougenot loge dans le dôme géodésique de Buckminster Fuller en plein cœur de la ville, là où la capitale des Gaules ancre ses racines, entre Saône et Rhône. Sur l’eau bleutée des porcelaines divaguent, tournent et s’entrechoquent. Rencontres mélodieuses sous l’effet d’un léger courant, ronde incessante et pourtant toujours recommencée. On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve pas plus qu’on ne peut suivre l’évolution de ces bols blancs dont la danse tient de l’improvisation..  Un paysage visuel et auditif à la fois apaisant et immersif. Une véritable expérience qui tient de la rêverie autant que de la réflexion. Magique.

cr,770,432-q,85-76cef9.jpg

IMG_2480.JPG

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s