Martin Gray, la mémoire incarnée

UnknownIl y a finalement assez peu de rencontres marquantes dans une vie de journaliste. L’après-midi que j’ai passé en compagnie de Martin Gray il y a deux ans chez lui, dans son mas de Biot, fait partie de ces moments d’exception inscrits dans la mémoire et dans la chair. Car l’homme était vif, étonnant, exemplaire. Je parle de chair pour dire combien les mots qu’il m’a confiés ce jour-là sont allés au-delà d’une interview de routine. Approcher un tel personnage, a fortiori lorsque son histoire fait écho à la vôtre, laisse forcément des traces. Je dirais plutôt des sillons, des coulées de sang imaginaires que l’on a envie de suivre jusqu’à l’origine du mal afin de tenter de remonter le cours de la vie arrachée à ceux que l’on aurait aimés si l’on avait pu les connaître.

« Au nom de tous les miens », ce titre résonne, fait battre les tempes, emballe le cœur. Oui, les siens, les miens, ces ombres grises tombées dans l’indifférence du temps qui passe, ce passé innommable qu’il faut pourtant bien tenter de nommer pour que la Mémoire soit sauvée. Question d’honneur pour ces victimes sans sépulture, question de survie pour leurs descendants, question politique car dans le passé se forge le présent. « L’an prochain à Jérusalem » murmuraient certains  en entrant dans les chambres à gaz. Enfants alors cachés, quelques-uns de leurs descendants sont aujourd’hui à Jérusalem.

Je n’oublierai jamais donc cet homme âgé, beau, droit comme un i, qui venait d’ériger dans son jardin un monument en hommage aux victimes de la Shoah. Chaque pierre courbait son dos fragilisé par les ans mais la tâche transcendait les courbatures. Martin Gray m’a donné ce jour-là une leçon de vie. Il m’a offert la possibilité de se souvenir sans perdre la raison. D’œuvrer pour la Mémoire. Lui qui, après l’horreur nazie, a vécu le drame du Tanneron. Aujourd’hui il a rejoint les « siens » et il va nous manquer.

A1-6445198 - copie

A1-6445199

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s