Musée à cœur ouvert à Monaco

IMG_0703
IMG_0700

Le musée de Monaco sort ses collections de la naphtaline et ouvre ses coulisses au public. Une initiative qui dessine des perspectives nouvelles en impliquant les visiteurs dans la vie de l’institution. On a parfois une vision erronée des musées que l’on croit figés, repliés sur leurs trésors, construits une fois pour toutes quelles que soient les expositions temporaires. En fait la vie se glisse partout. De la conservation à la restauration s’activent des concepteurs de grand talent et des artisans aux mains d’or. C’est à leur rencontre que nous convie le NMNM (Nouveau Musée National de Monaco) d’abord en renouant avec le passé. Pour mieux envisager l’avenir.

On retrouve ainsi les merveilleux automates de la collection Madeleine de Galéa qui sortent de leur réserve après avoir dormi quelques années dans les sous-sols de la villa Sauber. Charlot, l’acrobate, la charmeuse de serpents, la siffleuse, quantité de poupées et de clowns nous font pénétrer dans un univers féérique.

Féérie aussi dans « Le boudoir de Joséphine » avec les costumes et accessoires portés par Joséphine Baker lors de ses dernière performances à Monaco. Un écrin délicieux a été conçu pour abriter ces souvenirs qui dialoguent avec les maquettes et décors d’André Levasseur.

IMG_0690.JPG

Voilà pour la nostalgie. Mais le NMNM, avec à sa tête Marie-Claude Beaud, se tourne résolument vers les forces vives de la création. Ainsi les étudiants de l’Ecole Supérieure d’Arts Plastiques de la Principauté nous invitent à entrer dans un dédale où l’on découvre des vidéos dans des recoins et des culs de sac aménagés selon une savante scénographie orchestrée par l’artiste américain Vito Acconci.

Et, en sortant de la villa Sauber, il faut s’arrêter devant le garage du musée. Sur la vitre est projetée l’oeuvre de Martin Creed. On croise ainsi par le truchement de la vidéo des piétons traversant une rue de Manhattan. Chacun a sa démarche, son profil, ses intentions supposées, ses incertitudes. Un point d’orgue après cette plongée au cœur d’un musée, laboratoire vivant.

LAB. Les coulisses du Musée d’Art de Monaco. Jusqu’au 20 mars 2016. Villa Sauber. 17 avenue Princesse Grace. Monaco

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s