Un été minimal et optimal chez Helenbeck

FullSizeRender 2

Qu’y a-t-il de commun entre un dessin de Sol Lewitt qui trace à la gouache des « Horizontal Brushstrokes », coups de pinceau graphiques pour une esquisse conceptuelle et une nature morte de Paul Lelong, peintre français du 19e siècle qui présente selon une savante mise en scène quelques objets dérisoires du quotidien? Rien sinon peut-être une certaine idée de l’acte créatif. Une économie de moyens au profit d’une éthique minimaliste.

Un été minimal, c’est le choix de la galerie Helenbek qui rassemble à cette occasion des artistes qu’apparemment rien ne lie. « Jeux de temporalité, jeux de simplicité. Anachronismes et rapprochements » selon les mots de la commissaire d’exposition Camille Frasca. On découvre un superbe Pascal Pinaud, une photographie contrecollée sur aluminium qui dégouline d’une tapisserie créée par Quentin Dérouet par la seule magie d’une rose écrasée . Empreintes d’un violet délicat pour un écrin qui oscille entre le sobre et le kitsch.  Un dessin sur tissu de Sonia Delaunay, une « poubelle » signée Arman, un portrait d’une simplicité radicale de Vasarely, une pièce « Art » de Ben, des tableaux froissures de Jean Von Juger, quelques traits avares de formes de Chicco Beiso et des toiles éclatantes de Nada Duval complètent cette proposition artistique inventive et séduisante.

 « Estival minimal » jusqu’au 10 septembre. Galerie Helenbeck. 6 rue Defly. Nice. Tel 04.93.54.22.82  chantal@helenbeck.fr

FullSizeRender 3.jpg

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s