Anne Pesce à Tourrettes-sur-Loup, réinventer New-York

IMG_2721

D’abord il y a la déambulation, au hasard des rues, pour humer les odeurs, s’imprégner de l’ambiance, balayer d’un regard les lignes. Puis le vent, le soleil, le ciel et les nuages, chargés d’émotions, complètent le tableau, titillent les sens et les images s’inscrivent dans la mémoire, dans le ressenti. Anne Pesce nous fait partager ses années new-yorkaises . De 2011 à 2015 elle a parcouru la ville trépidante, accumulé les spots hallucinants, ouvert tous les pores de sa peau pour recevoir les messages, les signes et les murmures du paysage urbain.

« Je sais désormais que le temps de la marche à pied dessine une ligne fluide qui ne me laisse que les permanences de formes promptes à construire des peintures. Mes heures de voyage filent vers un point: le centre de la cible ».

IMG_2720.jpg

Du point du jour au crépuscule, lever les yeux, recevoir l’éblouissement, chavirer, reprendre son équilibre, se poser et peindre. Peindre toujours selon des gestes répétitifs jusqu’à « faire l’expérience du tableau ». C’est ce que vise Anne Pesce qui présente ses œuvres à l’Espace muséal du château de Tourrettes-Sur-Loup, sous l’égide de la galerie Catherine Issert. Une promenade à travers les angles devinés, les verticales suggérées et les couleurs saturées. L’artiste a réussi son pari, réinventer New-York.

Jusqu’au 5 octobre. Espace muséal. Château de Tourrettes-Sur-Loup.Ouvert du lundi au vendredi.

IMG_2723 (1)

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s