Benoin plonge chez Grumberg: « Ça va? »

ça va copyright Philipducap

Gluant comme une sangsue qui attaque les mollets dans la jungle, poisseux comme la brume polluée des villes qui coupe les jambes. On n’en sort pas. D’un bout du monde à l’autre « ça va ?  » se décline dans toutes les langues et sur tous les tons. Il y a ceux qui refusent de répondre, ceux qui font la moue ou haussent les épaules, ceux qui friment et lancent un implacable « impeccable! »  et ceux, les plus nombreux sans doute et les plus cachés, qui ne vont jamais.

Autant dire que le thème central des petites histoires écrites par Jean-Claude Grumberg et cueillies par Daniel Benoin qui signe ici une création très originale frise l’universel. Un patchwork de situations cocasses, tout à tour désespérées ou stupides, mélancoliques ou tonitruantes. Une étoffe bigarrée avec des quiproquos, des engueulades, des colères et de grands malentendus. Un spectacle totalement inédit puisqu’il enfile des moments de vie sans autre dénominateur commun que cette platitude qui noie toute possibilité de communication vraie entre les êtres: « ça va? »

L’humour grinçant de l’auteur est servi par une mise ne scène enlevée et faussement joyeuse et par le jeu de comédiens convaincus de l’acuité de propos. Dans un moment de flagellation comique les acteurs se moquent de leur propre prestation. Quoi de plus bénéfique que cette autodérision qui colle à la peau de l’auteur autant que son identité. Rosenbaum? Rosenfeld? Grumberg? Que sais-je? Jamais un coup de théâtre ou un changement de nom n’abolira la pathologie (ou le charme…) ashkénaze, cocktail aigre-doux d’humour, de nostalgie, de doutes et de souffrances.

A la fin du spectacle l’un des comédiens s’interroge: « Faut-il l’attendre? ». Qui? Godot ou le Messie? A chacun sa réponse. Mais on nous le dit, il ne viendra pas mais il faut tout de même l’attendre. « Pourquoi? » « On ne sait jamais… »

Ceci dit, vous, n’attendez-pas! Allez découvrir cette création originale au théâtre d’Antibes!

« Ça va? » de Jean-Claude Grumberg. Mise en scène: Daniel Benoin. Avec Pierre Cassignard, François Marthouret, Eric Prat et les « invités ». Jusqu’au 14 janvier. Théâtre d’Antibes. 260 avenue Jules Grec. Tél 04 83 76 13 00 http://www.anthea-antibes.fr

ça va ? copyright Philipducap

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s