La rentrée au TNN: Irina Brook ou l’art des mets…

img_2763

Un véritable festin. C’est ce que nous promet la directrice du TNN (Théâtre national de Nice) qui s’ouvrira le 18 novembre prochain sur un « Point d’interrogation » signé Stefano Massini et Irina Brook. Tout un symbole lorsqu’on sait qu’Irina ne cesse de s’interroger sur la meilleur façon de toucher les publics (tous les publics) afin de susciter intérêt mais aussi étonnement et questionnement. Elle multiplie les initiatives afin de faire venir au théâtre, ou à tout le moins vers le théâtre même s’il se joue dans la rue, les enfants, les adolescents, les adultes hermétiques ou peu accoutumés au spectacle vivant.

Et elle y va fort, mettant cette année à l’affiche des spectacles accessibles dès l’âge de quatre ans! Elle veut rassembler. Quoi de plus fédérateur que les nourritures terrestres pour toucher tout le monde? Alors la métaphore culinaire s’impose à tous les niveaux. Un festin, disions-nous, comme au siècle des Lumières avec une quantité astronomique de mets différents, raffinés ou copieux, traditionnels ou exotiques, légers ou plus consistants. Un programme qui fait la part belle aux grands classiques mais aussi aux textes contemporains, voire aux expériences nouvelles ouvertes sur le monde et l’actualité. Et souvent, sur le plateau, la cuisine au sens propre du terme. Avec un repas plus ou moins improvisé que le public sera invité à partager. « Délicieux » est l’adjectif le plus volontiers employé par Irina Brook qui nous annonce, sinon des douceurs car le regard que l’on pose sur le monde d’aujourd’hui serait plutôt amer, mais à tout le moins des parenthèses goûteuses et incitant au partage. Tout l’art des mets qu’elle compte bien cultiver pour gagner tous ses publics.

Informations sur le calendrier des spectacles: http://www.tnn.fr.

Théâtre de Nice. Tél 04.93.13.90.90

 

Publicités

Coup de cœur: confort et petits prix avec la compagnie portugaise

TAP PORTUGAL A330-Photo nº2.jpg

J’ai eu l’occasion à maintes reprises de tester le confort de la compagnie portugaise TAP qui assure des vols directs au départ de Nice vers Lisbonne. J’ai d’ailleurs rédigé plusieurs reportages sur cette ville trépidante, singulière, attachante qui, le temps d’un long week end ou d’une petite semaine nous promène entre ancien et nouveau monde et nous offre une pléiade de curiosités.

Il se trouve que la TAP qui allait déjà accueil souriant et prix raisonnables donne un coup de canif dans sa grille tarifaire pour ouvrir ses lignes au plus grand nombre. Avec une réduction moyenne de 34% dans la catégorie des prix les moins chers Discount, TAP propose dorénavant des tarifs à partir de 32€ l’aller simple, toutes taxes comprises. Les réservations sont d’ores et déjà possibles sur http://www.flytap.com pour des départs à partir du 1er octobre 2016.

Voici quelques exemples de destinations européennes aux tarifs les plus bas, après application de la réduction en catégorie Discount :

Lisbonne-Londres: 39 € aller simple

Lisbonne-Paris: 33 € aller simple

Lisbonne-Valence: 59 € aller simple

Lisbonne-Bruxelles: 35 € aller simple

Lisbonne-Frankfurt: 60 € aller simple

Bon vol et surtout prenez le temps de visiter Lisbonne!

Informations et réservations auprès des agences de voyages ou du Call Center de TAP Portugalau:0820319320(0,12€/mn) ou:www.flytap.com

 

Anne Pesce à Tourrettes-sur-Loup, réinventer New-York

IMG_2721

D’abord il y a la déambulation, au hasard des rues, pour humer les odeurs, s’imprégner de l’ambiance, balayer d’un regard les lignes. Puis le vent, le soleil, le ciel et les nuages, chargés d’émotions, complètent le tableau, titillent les sens et les images s’inscrivent dans la mémoire, dans le ressenti. Anne Pesce nous fait partager ses années new-yorkaises . De 2011 à 2015 elle a parcouru la ville trépidante, accumulé les spots hallucinants, ouvert tous les pores de sa peau pour recevoir les messages, les signes et les murmures du paysage urbain.

« Je sais désormais que le temps de la marche à pied dessine une ligne fluide qui ne me laisse que les permanences de formes promptes à construire des peintures. Mes heures de voyage filent vers un point: le centre de la cible ».

IMG_2720.jpg

Du point du jour au crépuscule, lever les yeux, recevoir l’éblouissement, chavirer, reprendre son équilibre, se poser et peindre. Peindre toujours selon des gestes répétitifs jusqu’à « faire l’expérience du tableau ». C’est ce que vise Anne Pesce qui présente ses œuvres à l’Espace muséal du château de Tourrettes-Sur-Loup, sous l’égide de la galerie Catherine Issert. Une promenade à travers les angles devinés, les verticales suggérées et les couleurs saturées. L’artiste a réussi son pari, réinventer New-York.

Jusqu’au 5 octobre. Espace muséal. Château de Tourrettes-Sur-Loup.Ouvert du lundi au vendredi.

IMG_2723 (1)