Image

Le peintre talmudiste Garouste chez Maeght

IMG_0144

Un homme, une œuvre. Complexe, littéraire, riche de citations et lourde d’affects. La Fondation Maeght a choisi de raconter cet été l’aventure Garouste. Une aventure artistique, culturelle et, avant tout, humaine. Fils d’un homme haineux et antisémite mis en scène dans une peinture terrible, « Caved », où l’affrontement finit par faire céder l’artiste qui préfère s’effondrer plutôt que de se battre avec son géniteur, Garouste est judéophile, érudit, fou des textes, incollable sur le talmud. L’accrochage d’Olivier Kaeppelin réussit à traduire les tensions, propose une lecture électrique du parcours de cet homme qui, entre crises et psychanalyse, finit par se frayer une existence possible.

Le chemin de Gérard Garouste se profile dans ce musée qui n’en est pas un à la façon d’un peintre qui précisément a compris qu’il s’agit d’être hors du chemin pour mieux s’égarer et ainsi prendre le risque de se trouver. « En chemin » pose la question de la mobilité. Qu’est-ce qu’avancer? En art ou dans la vie l’essentiel réside dans la faculté d’être surpris et de surprendre, de dépasser son  histoire et, à cet égard, Garouste s’impose comme un maître à penser.

GAROUSTE - 2007 - Caved

On perçoit dans ses tableaux les rêves et cauchemars qui peuplent son imaginaire. Près de cent vingt oeuvres dont une vingtaine inédites pour rencontrer ses monstres, percevoir sa souffrance et son génie parvenant à la sublimer.

Cette année encore la Fondation Maeght affirme sa volonté de privilégier l’homme, l’artiste, pour mieux faire résonner ses accents singuliers, uniques. Et c’est ainsi que les plus grands artistes, depuis cinquante ans, habitent ces lieux et que la magie demeure.

J’ai été bouleversée par la soirée au cours de laquelle Julie Depardieu a lu quelques passages de « L’intranquille », le livre de Garouste, accompagnée par les musiciens de Philippe Bender. Cet « Autoportrait d’un fils, d’un peintre, d’un fou » doit être mis dans toutes les mains et, espérons-le, frapper tous les esprits. Afin que ceux qui savent, qui croient savoir et qui cultivent l’intolérance et les préjugés (en art comme ailleurs), puissent tenter un bout de chemin. Au risque de s’égarer…

Jusqu’au 29 Novembre. Fondation Maeght. Saint-Paul de Vence. Ouvert tous les jours de 10 à 18h. http://www.fondationmaeght.com

Publicités